Groupe de parole pour femmes autistes

L’objectif de ce groupe de parole est de permettre aux femmes autistes d’échanger entre elles, de trouver du soutien et d’acquérir les connaissances nécessaires pour construire leur vie en fonction de qui elles sont et non en tentant désespérément de se normaliser face à un monde fonctionnant majoritairement sur la norme neurologique imposée par la société (norme neurotypique).

Jusqu’à présent, la plupart des thérapies avaient pour but de normaliser les autistes et donc d’interdire aux personnes autistes de se montrer telles qu’elles sont. Cette normalisation encourageait le camouflage de l’autisme et engendrait un épuisement physique/psychique à devoir jouer en permanence le rôle d’une personne neurotypique, ainsi que la peur voire la terreur de ne pas réussir à tenir cette norme. Il est donc grand temps que les thérapies travaillent au contraire à développer les spécificités des personnes autistes, afin qu’elles puissent vivre pleinement leur personnalité et ne plus être angoissées voire terrorisées à l’idée d’être démasquées.

Sachant que pour les femmes autistes la démarche diagnostique est pour l’instant extrêmement éprouvante et souvent vouée à l’échec en raison de la méconnaissance de l’autisme féminin, ce groupe de parole accueille toutes les femmes autistes, qu’elles soient diagnostiquées ou non diagnostiquées, soit qu’elles aient reçu ou non un diagnostic de trouble du spectre autistique (TSA).

En effet, des recherches médicales récentes montrent qu’il y a sans doute un grand nombre de femmes autistes, alors que jusqu’à présent elles étaient non reconnues, ignorées, invisibilisées, non diagnostiquées et laissées pour compte, sans le soutien indispensable dont elles auraient eu besoin.

« Jusqu’il y a peu, la médecine considérait en effet que l’autisme ne touchait quasiment que les garçons et les hommes. Cette croyance n’était due qu’à une recherche médicale concentrée exclusivement sur les hommes, à l’observation de leurs symptômes, de cobayes masculins pour les tests médicamenteux, etc. On ignorait donc comment les différentes formes d’autisme se manifestaient chez les femmes et les filles. Ce n’est que très récemment que la recherche médicale s’est intéressée à elles.

Par conséquent, les femmes et les filles autistes ont été et sont encore largement sous-diagnostiquées en raison d’un désintérêt de la recherche médicale à leur égard. » (Kuhni, 2017)

Un excellent article a été publié le 14 septembre 2018 dans The Guardian à propos de ce thème : «Thousands of autistic girls and women ‘going undiagnosed’ due to gender bias » (Devlin, 2018). Traduction du titre de l’article :  « Des milliers de filles et de femmes autistes « non diagnostiquées » en raison de préjugés sexistes ».

Informations de base

Organisé par le collectif féministe Toutes Solidaires, le groupe de parole se déroule à Genève (centre ville), en fin de journée/en semaine, sur une durée de 2h (prochaines dates sur demande).

Le groupe de parole comprend au maximum 8 participantes + 2 animatrices spécialisées dans l’accompagnement des femmes autistes.

Le groupe de parole est gratuit (sans participation financière).

Inscription

Si vous souhaitez vous inscrire au groupe de parole, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous :

Informations complémentaires

Si ce groupe de parole vous intéresse et que vous souhaitez uniquement obtenir des informations complémentaires, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous :

Bibliographie

Devlin, Hannah. (2018). Thousands of autistic girls and women ‘going undiagnosed’ due to gender bias, The Guardian [en ligne]. 14 septembre 2018 [consulté le 15 septembre 2018]. Disponible à l’adresse : https://www.theguardian.com/society/2018/sep/14/thousands-of-autistic-girls-and-women-going-undiagnosed-due-to-gender-bias

Kuhni, Marianne. (2017). Les femmes et les filles autistes sortent de l’ombre [en ligne]. 25 novembre 2017. Disponible à l’adresse : https://mariannekuhni.com/2017/11/25/les-femmes-et-les-filles-autistes-sortent-de-lombre/